2 tagged articles Chapitre O4

... ... Before Sunrise January seventeenth. ... ... 25/10/2010



...
...

Copyright TokioBillHotel ©

...

5. Le dix-sept Janvier.

...
...


Tom inhala doucement et enfonça un peu plus son visage dans les cheveux noirs qui se trouvaient sous son nez. Il sourit pour lui-même quand il se rendit compte que Bill était couché là, dormant paisiblement. C'était toujours tellement bon de se réveiller à côté de lui, spécialement quand la journée à venir était une journée importante.

Tom jeta un coup d'½il à l'horloge derrière lui et enfonça à nouveau son visage dans les cheveux de Bill. C'était le jour avant les Comets et l'album de Tom avait été mis sur le marché tout juste quatre heures auparavant. Le monde saurait bientôt tout à propos de sa relation avec Bill.

Bill ne le savait pas, mais dans les remerciements de son alubm, Tom avait écrit qu'il était redevable envers une personne pour ce qu'elle avait fait durant tout le processus, quelqu'un qui avait toujours été là pour lui et qui lui avait donné des encouragements dès qu'il en avait eu besoin ; bien sûr, cette personne était Bill et après avoir révélé le nom de son amant, Tom avait écrit les trois mots qui montrerait au monde qu'il était on ne peut plus sérieux, Je t'aime.

Le rappeur était excité à l'idée que Bill le voit et avait une copie de son CD, attendant patiemment dans le tiroir de la table de nuit, mais puisque Bill dormait, ça devrait attendre. Tom se blottit un peu plus près de Bill, savourant l'odeur de ses cheveux : noix de coco et sueur. La nuit précédente avait été plutôt dingue et Tom sourit en y repensant.

Alors qu'il restait couché là, attendant que Bill ne se réveille, il se remémora les trois dernières semaines passées avec son amant. Bill avait laissé tomber la règle 'pas de sexe', mais ils ne l'avaient tout de même pas fait beaucoup depuis que Bushido et Samy les avaient interrompu. Depuis ce moment-là, les deux rappeurs avaient eu l'esprit bien ouvert en ce qui concernait la relation de Tom, mais ils ne l'avaient pas dit à la presse, ce qui avait fortement surpris Bill et Tom.

Tom laissa courir le bout de ses doigts le long de la hanche nue de Bill et lui déposa un léger baiser dans les cheveux. Même si Tom était censé être une sorte de gros rappeur qui n'avait pas de c½ur, il ne pouvait s'empêcher d'être si affectueux envers Bill, ça se passait juste comme ça. Alors que les doigts du rappeur exploraient la peau exposée de Bill, le photographe remua dans son sommeil et roula vers le corps de Tom.

« Humph ... » Marmonna Bill dans son sommeil, se blottissant contre le torse de Tom, y frottant son nez et bâillant ensuite.

Un frisson parcourut le corps de Tom et il bougea un peu ses mains le long du petit corps tremblant de Bill. Le corps de Bill remua plus vite quand les mains de son amant passèrent sur son cul sensible, s'y posant et le massant doucement.

« Toooom ... » Geint Bill en inhalant vivement. « Oh, Mon Dieu ... »

Tom gloussa discrètement. « Ce n'est pas ce que je comptais faire Bébé. Ne t'inquiète pas. » Murmura-t-il dans ses cheveux en bougeant ses mains dans le bas de son dos. « Mais je dois te montrer quelque chose. »

Bill se recula juste un peu de leur étreinte et le regarda intensément dans les yeux. « Vraiment ? Il est onze heure du matin et tu me donne déjà des cadeaux ? Oh, T. » Bill gloussa, encore un peu endormi et attacha ses lèvres à celles du rappeur. « Et ils disent que tu es un trou du cul. »

Tom leva les yeux au ciel et poussa les hanches de Bill. « Ne me donne pas envie de toi, je sais que tu souffres. » Murmura-t-il avant de se pencher au-dessus de Bill pour atteindre la table de nuit.

Bill lui donna un peu coup sur le haut du crâne, mais se recoucha, aimant la façon dont le corps de Tom bougeait au-dessus du sien. Tom se recoucha lui aussi après un moment et mit le CD dans les mains de Bill.

« Pourquoi est-ce que je voudrais de ça ? J'ai entendu toutes tes nouvelles chansons et je les aime toutes. » Demanda Bill en fronçant les sourcils.

Tom afficha un petit sourire en coin et s'assit dans le lit, prenant le boîtier en plastique des mains de Bill et l'attirant sur ses genoux. « Il y a quelque chose que je dois te montrer à propos de ça et je pense que tu vas être fâché ... au début. » Murmura le rappeur à l'oreille de Bill et il ouvrit doucement le CD et en retira le livret.

« Je pense que mes photos rendent bien. » Commenta Bill alors que Tom tournait les pages couvertes de paroles. « Tu es tellement sexy. »

Tom donna un petit coup sur le nez de Bill. « Qu'est-ce que j'ai dit à propos de ça ? » Demanda-t-il, mais il sourit doucement et tourna la prochaine page pour s'arrêter sur celle des remerciements. « Ah, oublie ça. Lis les miens. »

Bill tendit le bras vers la table de nuit et attrapa ses lunettes. « Ugg, il est trop tôt pour lire et mes lentilles sont perdues dans le foutoir qu'est ta salle de bain. »

« Les domestiques viendront pendant que toi et mois seront aux Comets demain et on t'en achètera de nouvelles après ça. » Murmura le rappeur. « Juste ... Lis mes remerciements. »

Le photographe leva les yeux au ciel et posa ses lunettes sur son nez. « Ok, mmh. » Bill posa ses yeux sur la page puis s'éclaircit la gorge. « Je veux remercier ma mère, bien sûr, elle m'a toujours dit que je pouvais faire n'importe quoi si j'y mettais du c½ur et elle avait raison. Merci Maman, je t'aime. Je dois remercier les gars, Samy et Bushido, je suis sûr que si nous n'étions pas sous la même production, j'essayerai toujours d'être signé. Merci ! » Bill sauta les quelques lignes qui parlaient de la compagnie, mais s'arrêta avant de recommencer à lire à voix haute. « Je voudrais remercier une personne spéciale à mes yeux qui a été là depuis le début de l'année dernière. Il a été soucieux et affectueux et a satisfait tous mes besoins. Il est encourageant et un très bon photographe. Et ce n'est pas tout, il est aussi mon amant et mon meilleur ami (Samy, Bushido, désolé). Merci, Bill Trümper. Je t'aime tellement. »

Bill lâcha le livret qui tomba sur son ventre et se tourna vers Tom, les yeux pleins de larmes. « Tu ... Tom ... »

Tom sourit doucement et captura les lèvres de Bill dans un doux, mais chaud baiser. « Je t'aime, Bill. » Murmura-t-il encore une fois, contre ses lèvres et il glissa ses doigts dans les doux cheveux de Bill.

Le photographe se recula pendant un moment, déposa ses lunettes sur le côté avant de ramper au-dessus de Tom, commençant à l'embrasser avec désespoir. « Merci. » Marmonna-t-il en embrassant le rappeur plus profondément, les mains entortillées dans les dreadlocks de Tom. « Je t'aime Tom. Mon Dieu, je t'aime tellement. »

Les deux hommes s'embrassèrent pendant ce qui leur sembla être des heures. Leur relation était publique. Toute l'Europe devait le savoir à présent, en considérant combien T, Bushido et Samy Deluxe étaient populaires. En un battement de paupière, la nouvelle voyagerait jusqu'en Amérique, où certains fans vivaient et ensuite, dans le reste du monde. Bill et Tom étaient ensemble et profondément, irrévocablement amoureux l'un de l'autre.


* * *


« Bill ! Bill ! Réponds à une de nos questions ! Bill ! »

« T ! T ! Ne nous ignore pas ! On sait déjà, montrez nous juste un petit baiser ! »

« Ne soyez pas effrayé, on veut en savoir plus ! »


La presse, des paparazzis et des fans s'étaient rassemblés à l'extérieur de la maison de Tom au moment où les deux hommes étaient prêts pour aller manger. Ils portaient des vêtements qu'ils portaient normalement, leurs visages n'étaient pas couverts de lunettes de soleil ou d'écharpes ; ils étaient libres de faire comme bon leur semblait, en dehors des centaines de personnes de l'autre côté du portail.

Bill se pencha en avant jusqu'à ce que ses lèvres atteignent l'oreille de Tom. « Tu penses qu'on devrait leur donner un petit baiser ? Peut-être qu'ils partiraient ... »

Tom haussa les épaules et jeta un coup d'½il à la foule de personne toujours en train de crier après eux. « Je ne vois pas pourquoi pas. » Dit-il en affichant un léger sourire en coin.

Ils se regardèrent dans les yeux, leurs mains se levant pour aller prendre en coupe le visage de l'autre et en quelques secondes, ils s'embrassaient de la manière la plus sage et la plus tendre possible. Les flashs de centaines d'appareils photo se déclenchèrent, essayant de prendre une photo du couple s'embrassant. À peine quelques secondes s'écoulèrent avant que Bill et Tom ne se séparent, rougissant comme des fous à cause de ce qu'ils venaient de faire.

Tom pouffa doucement et s'empara de la main de Bill. « Allons déjeuner. » Murmura-t-il en tirant Bill vers la voiture.

Les gens derrière le portail crièrent quand le rappeur ouvrit la portière pour son amant. Bill gloussa discrètement et glissa dans la voiture ; Tom ouvrait tout le temps les portes pour lui. Le dreadeux marchant rapidement vers l'autre côté de la voiture et s'installa dans le siège conducteur. Une fois qu'il eut démarré la voiture, Bill s'empara de sa main et la serra fort et il commencèrent à rouler en direction du restaurant.

« T ? » Murmura Bill en regardant les gens s'écarter de devant le portail en courant pour ne pas être écrasé.

« Ouais ? »

Bill vit une personne, plus petite que le reste, sautant pour avoir une image e la voiture et il sourit à la foule, espérant que ça les fasse se sentir un peu mieux. « Merci. »

Le rappeur pouffa. « Et pourquoi est-ce que tu me remercies ? »

« L'avoir dit à tout le monde. »
Bill sourit et se tourna face à lui. « J'aime pouvoir me pavaner avec toi. Ma mère était frustrée de ne pas pouvoir se vanter auprès de ma tante à propos de avec qui j'étais, donc elle est contente de pouvoir le faire maintenant. » Bill gloussa doucement et embrassa le dos de la main de Tom. « On va être vraiment plus heureux maintenant. »

Tom rit doucement et tourna dans une autre rue, en direction du restaurant. « Tu n'as pas besoin de me remercier, tu sais. Je voulais le dire à tout le monde depuis des mois. Et je suis content que ta mère puisse se vanter maintenant. »

Ils rirent tous les deux doucement avant de se concentrer à nouveau sur la route. C'était ridicule de penser que ça faisait tout juste un peu plus d'un an qu'ils étaient ensemble, qu'ils étaient fiancés et que tout le monde le savait. C'était vraiment excitant et ... ahurissant.

Bill pencha sa tête plus près, les lèvres tremblotantes. « Tom ... » Chuchota-t-il, les mains tremblantes alors qu'il les tendait pour atteindre l'autre homme.

En quelques secondes, les lèvres de Tom étaient contre les siennes, l'embrassant extrêmement tendrement et ses mains gardait Bill près de lui. Ils avaient eu une petite dispute à propose de la date du mariage et Bill se sentait terriblement mal, apparemment, Tom aussi. Bill voulait attendre un an de plus, mais Tom voulait que le mariage soit dans les six mois à venir. C'était une bête dispute et c'était encore plus stupide de rester fâché l'un sur l'autre à cause de ça.

Bill enroula ses bras autour du coup du rappeur et entortilla ses doigts dans ses cheveux alors que Tom le repoussant dans le petit siège de Köstliches, un endroit pas très connu, mais définitivement un cinq étoiles. Bill haleta et enroula ses jambes autour de celles de Tom du mieux qu'il pu, attirant le dreadeux aussi près que possible. Le photographe souffla dans la bouche de son amant, gémissant doucement quand les mains de Tom bougèrent un peu plus près de son érection grandissante.

Tom appuya ses mains contre l'aine de Bill et détacha sa bouche de celle de Bill. « Bébé, » Gémit-il. « rentrons ... On attendra quatre ans, je m'en fous. Juste ... rentrons. »

« Non, six mois, c'est largement assez. Mon dieu, Tom, continue à faire ça ... » Le photographe haleta doucement et se cambra contre le siège.

Plusieurs personnes les regardaient à présent, mais aucun d'eux deux ne s'en souciait ; si les gens n'aimaient pas ce qu'ils voyaient, ils pouvaient facilement détourner le regard. Cependant, quelques personnes sortirent leurs appareils photo et commencèrent à prendre des photos. L'attention de Tom se porta sur eux et il vit un homme en particulier, les fixant sans ciller.

« Est-ce que je peux vous aider pour quoi que ce soit ? » Grogna T, les yeux sombres de désir ; maintenant, il semblait complètement terrifiant.

Tous sortirent de la pièce en courant ou retournèrent vers leurs tables, à part l'homme qui les fixait. « Je voudrais avoir de meilleures photos. » Dit l'homme, la voix pleine de confiance. « Je suis supposé avoir le plus possible pour mon magazine et je vais être viré. »

Tom soupira et redressa Bill ; est-ce que les gens n'avaient pas entendu parler de la courtoisie ? Pour sûr, s'embrasser langoureusement et pratiquement coucher ensemble dans un restaurant n'était la chose la plus civilisée à faire, mais ils méritaient d'avoir un peu d'intimité. Tom ne dit pas un mot alors qu'il portait Bill, lui faisant entourer sa taille de ses jambes et il déposa un billet de cent Euros sur la table.

Tom ne portait pratiquement jamais Bill, donc quand le photographe réalisa qu'il se faisait réellement porter en dehors du café, il glapit et murmura de façon séductrice à l'oreille de Tom. « T, tu es partant pour une nuit de fous. Je me fous de combien la nuit derrière a été incroyable ... »

Tom tomba presque à l'entente des mots de Bill, mais réussit à les amener jusqu'à la voiture, déposant ensuite Bill dans le siège passager. Tom se pencha en avant et colla sa bouche à celle de Bill, léchant sa lèvre inférieure et suçant doucement la langue de l'autre homme quand elle vient dans sa bouche.

Bill se retira trop tôt et sourit en coin, flirtant. « A la maison, Tom. On s'amusera bien plus là-bas. » Il lui fit un clin d'½il et se lécha les lèvres.

Tom sauta dans la voiture et conduit aussi vite que possible jusqu'à chez eux.


* * *


Serrant étroitement ses hanches, Tom appuya Bill contre le mur et suça sa lèvre inférieure entre les siennes. Bill miaulé de plaisir et s'accrocha à la chemise de Tom, haletant et se frottant contre lui alors que Tom lui léchait toujours la lèvre.

Le retour à la maison avait duré plus longtemps que prévu parce que le portail était bloqué par encore plus de représentants de presse. Dans la voiture, en attendant que les gens bougent, Bill s'était caressé à travers son jean, désespéré de pouvoir enfin faire entrer Tom dans la maison, mais bien sûr, il fallut quinze minutes à ces abrutis pour se mettre sur le côté.

Tom enfonça sa langue dans la bouche de Bill, suçant la langue du plus jeune en l'attirant dans sa bouche, enroulant ensuite la sienne autour. Il faisait soudainement chaud dans la pièce et Tom peinait à tirer la chemise de Bill au-dessus de sa tête, mais quand il fut temps d'arrêter le baiser pour retirer le vêtement, Tom laissa la chemise de Bill et l'embrassa un peu plus profondément encore.

Le photographe haleta et poussa ses hanches en avant, se frottant contre celles de Tom en tirant violemment sur sa chemise. Il voulait tellement être baisé, mais à ce moment-là, Tom semblait plus vouloir l'embrasse qu'autre chose et Bill savait que ça voulait dire qu'il devait attendre. Cependant, Tom voudrait bientôt prendre Bill et ça allait être bon. Il gémit fort à la simple pensée d'avoir Tom en lui.

Tom dévorait la bouche de Bill, le goût de l'androgyne était si exquis et agréable qu'il n'était pas sûr d'un jour pouvoir s'arrêter de l'embrasser. Cependant, il arrêta assez longtemps que pour pouvoir tirer la chemise de Bill au-dessus de sa tête, ainsi que la sienne ; c'était bien trop délicieux pour tenir plus longtemps. Leurs lèvres se heurtèrent à nouveau une fois que Tom eut soulevé Bill et que le photographe ai étroitement enroulé ses jambes autour des hanches de Tom. Ils avaient besoin d'aller autre part, un endroit pas trop loin qui avait quelque chose où ils pourraient s'étendre ; ils avaient besoin de se libérer.

Tom suça avidement la langue de Bill alors que celui-ci bougeait contre son tronc, son aine se frottant parfaitement contre les muscles de Tom. Ils tombèrent sur le canapé quand le rappeur trébucha sur une chaussure. Bill haleta et se frotta plus contre Tom, ayant désespérément besoin d'une délivrance.

Leurs lèvres se séparèrent pendant un moment, les mains de Tom bougeant frénétiquement pour les débarrasser des vêtements qui les empêchaient de faire ce qu'ils voulaient le plus. Le pantalon de Bill sembla résister à Tom, mais après quelques minutes à tirer violement dessus, il fut capable de le retirer, tout comme le reste des habits restrictifs de Bill. Le rappeur fut nu en un battement de cil, assis entre les cuisses de Bill.

Bill tendit les bras et tira Tom vers le bas, l'entraînant dans plus de baisers honteux. Il avait besoin de plus, il devait avoir plus. A ce moment-là, tout ce dont il avait besoin était de savoir que Tom était là et prêt à lui donné ce dont son corps avait besoin. Bill emprisonna la lèvre inférieure de Tom entre les siennes, suçant profondément contre le demi-cercle du côté gauche de la lèvre. Ils gémirent alors que les hanches de Bill partirent en avant, leurs sexes se frottant l'un contre l'autre pour la première fois ce jour-là.

« Oh Mon Dieu, Tom ... » Gémit Bill dans sa bouche, ses hanches se levant vers celles de Tom encore et encore. « Laisse-moi m'asseoir sur toi ... »

Dans un mouvement fluide, Tom les retourna et Bill se retrouva à effleurer son corps, juste au-dessus de son sexe palpitant. Il bougea ses doigts pour atteindre la raie de Bill, mais le photographe frappa sa main et remua un doigt en face de son visage.

« Tu es sûr que ça va ? » Demande Tom.

Il acquiesça rapidement, incapable d'utiliser des mots alors qu'il bougeait ses mains pour tenir l'érection de Tom pour qu'il puisse s'empaler facilement sur lui. Ils gémirent tous les deux alors que l'orifice de Bill était légèrement écarté autour du gland de Tom et bientôt, le photographe fut bien en place sur Tom, attendant de pouvoir commencer son jeu.

Bill jouait toujours avec les nerfs de Tom quand il était au-dessus, uniquement parce qu'il avait plus de contrôle qu'à l'habituel. C'était amusant et d'ordinaire, ça les faisait venir plus vite. Bill ondula des hanches, ses mains se glissant dans celles de Tom pour se soutenir. Tom banda les muscles de ses bras quand Bill se leva doucement avant de se laisser violement retomber sur lui ; Bill cria et Tom gémit.

Ils continuèrent à bouger ainsi pendant quelques minutes, des coups doux donnés par le sexe de Tom jusqu'à ce leur rythme ne devienne parfait et qu'ils commencent à bouger plus vite. Bill haleta alors qu'il se laissa à nouveau retomber, le sexe de son amant frottant tout contre sa prostate.

Un autre cri s'échappa des lèvres de Bill et il bougea plus vite, son corps montant et descendant avec un intervalle d'à peine quelques secondes entre chaque collision. C'était tellement bon et très vite, Bill perdit le rythme, mais il ne s'arrêta pas. Son corps continua à bouger sans suivre d'allure bien précise.

Tom s'empara du sexe de Bill d'une main, son autre main agrippant toujours fermement Bill. Il commença à le masturber lentement, étalant le liquide séminal sur son gland et sa hampe aussi loin que ça irait. Bill gémit doucement, se cambra et cria le nom de son amant alors qu'il jouissait dans la main de Tom.

Alors que Bill redescendait une dernière fois le long du sexe de Tom, ses hanches tressautèrent, se jetant en avant. Tom grogna et gémit fort, se perdant dans les profondeurs du corps du photographe.

Tom posa ses paumes contre le torse Tom et le rappeur agrippa les hanches de Bill, se retirant de lui avant de le faire se coucher sur lui. Ils restèrent étendu, ensemble, haletant lourdement et respirant l'odeur de l'autre pendant bien des minutes.

Aucun d'eux n'avait pensé que ce serait si bon pour eux, ni que les gens seraient tellement ouverts d'esprit quant à leur amour. Ils pouvaient déjà dire que les choses iraient parfaitement bien.

Quand la respiration de Bill se calma, il se redressa et embrassa Tom doucement. « Le dix-sept Janvier. » Chuchota-t-il et sourit du mieux qu'il pouvait malgré la fatigue. « C'est un samedi et c'est dans huit mois. Entre les deux dates qu'on voulait. »

Tom afficha un petit sourire en coin et embrassa son fiancé bien plus de fois encore. « C'est parfait Bill. »

Bill gloussa doucement et se blottit contre le corps de Tom, respirant toujours légèrement trop vite. Le rappeur tira une couverture sur eux ; ils étaient bien trop fatigués pour bouger, mais au moins, ils avaient dépensé leur énergie d'une bonne façon ...


...
...

Bael ® _____

...
...
...

Tags : TokioBillHotel - Before Sunrise - MiniFiction - Day Night & Everything In Between - Chapitre O4

... ... Forced The Reason ... ... 02/05/2011



...
...
 
Copyright AndeinerSeitenureineWeile ©
 
...
 
4. La Raison
 
...
...


« Merci beaucoup pour votre aide. » Dit Tom en refermant le capot de sa voiture.

« C'est pas un problème, Tom. » Dit Mr Martin, le père de Jenny, en ramassant ses câbles. « Tu devrais peut-être penser à acheter une nouvelle batterie. La tienne semble être sur le point de rendre l'âme. »

« Elle en approche, je sais. » Approuva Tom, secouant la tête et grattant juste sous sa casquette de baseball. Il avait acheté sa vieille voiture pourrie à un ami de la famille. « J'ai commencé à mettre de côté dans l'espoir que quand elle lâchera, j'aurai assez pour en acheter une nouvelle. »

Mr Matin avait entendu sa fille se plaindre de combien les garçons Kaulitz devaient travailler depuis que leur père avait été renvoyé. Il respectait ces garçons pour leur aptitude à tenter de faire de leur mieux dans cette situation et pour leur sens des responsabilités. Jeff Martin ne pouvait pas s'empêcher de les prendre en pitié ; c'était vraiment des enfants altruistes.

« Tu sais, un peu d'aide pour peindre le hangar me serait utile si tu es intéressé par un peu d'argent. Ça ne prendrait qu'un après-midi si tu as de l'aide, tu pourrais même emmener ton frère. Jenny ne veut même pas lever un pinceau. » Ajouta-t-il en riant. Il aurait proposé à Tom de lui avancer l'argent tout simplement, mais il savait que ce garçon humble refuserait. Tom avait été clair quant au fait qu'il n'était pas un cas de charité et qu'il travaillerait pour mettre du pain sur la table.

Les yeux de Tom s'éclairèrent à la proposition. Son petit boulot à l'épicerie Elms, empiler des boites, ne payait pas très bien, il s'était donc mis à chercher n'importe quel petit boulot à faire sur le côté. Il râtelait des feuilles, tondait des pelouses, peignait des barrières, tout ce qui devait être fait. Et de gains, il ne mettait jamais que quelques dollars de côté pour se faire plaisir.

« Je pourrais venir samedi, le restaurant est fermé, donc Bill pourrait venir aussi. » Dit Tom, et soudainement, son visage s'affaissa. « Oh, je ferai mieux d'y aller. Bill a dû m'attendre et je n'ai pas envie qu'il croit que je l'ai oublié. »

« Pas de problème. » Dit Mr Martin, serrant la main de Tom, puis regardant le garçon monter dans sa voiture.

« A samedi. » Dit Tom en faisant un signe de la main, et il démarra en direction du parc.

La maison de Jenny était au coin de la rue Mulberry et de la rue Pine. Tout au long de cette même rue, les intersections se suivaient ; rue Cherry, rue Pine, rue Maple, rue Walnut, rue Spruce, rue Linden, puis rue Redwood. L'entrée du parc était sur la rue Linden, à seulement cinq à sept minutes en fonction du trafic. Et en marchant, ça prenait entre quinze et vingt minutes.

Tom aurait été à l'heure pour prendre Bill si sa satanée Chevrolet n'avait pas décidé de le lâcher. Il s'occupait bien d'elle, mais ... C'est quoi ça ?

« Bill ? » L'appela Tom, abaissant sa vitre en voyant la silhouette de son frère marcher le long de la rue Mulberry dans la direction opposée au parc, vers la maison de sa petite amie. « Bill, où est-ce que tu vas ? Monte. »

Tom passa la marche arrière et recula en direction de son frère. « Tu aurais du m'attendre au parc, que ce serait-il passé si je ne t'avais pas vu ? Papa et Maman auraient eu une attaque si je t'avais perdu. »

Bill devait être fâché, puisqu'il ne se tourna même pas pour regarder Tom. Il se contenta de continuer à avancer, traînant sa veste sur le sol. Ses cheveux étaient ébouriffés et partaient dans tous les sens, et Tom, sentant que quelque chose n'allait pas, laissa la voiture en mode parking avant de sortir, la laissant au milieu de la route.

« Bill, qu'est-ce qu'il se passe ? Pourquoi es-tu ... » Tom arrêta de parler quand il arriva plus près de son frère, l'approchant sur le trottoir. Sous la lumière orangée de l'éclairage public, Tom pu voir des bleus naissant sur le menton et l'½il droit de son frère, une écorchure sérieuse sur sa joue, et de la saleté sur sa chemise de travaille normalement blanche et propre. « Bill, est-ce que quelqu'un t'a agressé ? »

Bill acquiesça lentement, sans un mot, et Tom sentit son estomac tomber et s'écraser contre le trottoir.

Tom ne pouvait pas y croire. Bill était connu partout en ville, il était le serveur sympathique, celui qui offrait toujours un clin d'½il ou un sourire accompagné d'une bonne tasse de chocolat Joe. Pourquoi quelqu'un l'agresserait ?

« Est-ce qu'on t'a volé, est-ce qu'on t'a ... » Tom ne savait pas quoi dire, donc il retira rageusement sa casquette et la tordit entre ses doigts. « On doit appeler la police. Est-ce que tu es blessé ? Est-ce que tu sais qui a fait ça ? »

Un autre hochement de tête ; c'est tout ce que Tom reçu en guise de réponse.

« Bill, allez mon gars, tu dois me dire ce qu'il s'est passé. » Insista son frère, sa voix grimpant dans les octaves à cause du sentiment d'urgence. « Tout ça, c'est ma faute. J'aurai du être là, mais cette saleté de voiture m'a lâché encore une fois et ça m'a pris du temps pour la réparer et la faire redémarrer. Je suis désolé Bill. »

Le premier jumeau voulait que son frère dise quelque chose, n'importe quoi, mais tout ce que Bill fit fut de rester là à le fixer, la lèvre inférieure tremblante et les coins de sa bouche pris de spasmes comme s'il allait se mettre à pleurer.

« Je ne sais pas quoi faire. » Dit Tom en chipotant sans arrêt avec sa casquette. Il voulait que Bill lui dise ce qu'il s'était passé pour qu'il puisse aller trouver le gars, ou les gars, ou qu'il soit, et lui rendre la monnaie de sa pièce. Personne ne pouvait blesser son frère et s'en sortir sans représailles. Tom était furieux.

« Je veux juste rentrer à la maison. » Chuchota Bill, son regard fuyant celui de Tom.

« On doit te faire examiner ... Tu es abîmé de partout ! » S'exclama Tom et Bill secoua frénétiquement la tête.

« Non, je veux juste ... Rentrons à la maison. »

« Bill ... »

« Non. »

Tom soupira, vaincu par le caractère têtu de Bill. Il savait que leur mère allait insister pour emmener Bill chez le docteur ou pour appeler la police une fois qu'elle aurait appris ce qu'il s'était passé, et Bill ne serait pas capable de ne pas suivre ses ordres.

« Bill, tu peux me dire ce qu'il s'est passé, je promets de faire en sorte que ça n'arrive plus jamais. » Dit Tom, désespéré, mais Bill se contentant de marmonner qu'il ne voulait pas en parler tout en se glissant sur le siège passager. Son geste fut accompagné d'un grognement étouffé, puis il s'attacha.


...
...
 
Bael ® _____
 
...
...
...

Tags : AndeinerSeitenureineWeile - Forced - MiniFiction - Chapitre O4