8 tagged articles AndeinerSeitenureineWeile

... ... ... AndeinerSeitenureineWeile ... ... ... 14/12/2010

...
...

 ...   ...   ...   AndeinerSeitenureineWeile   ...   ...   ...


...

All Texts Originally written by Kristina Schiller,
AndeinerSeitenureineWeile, on TokioHotelFiction.com

...
...

_____ Shots


********** Humanoid
********** Brother For Sale
********** Bill's Dirty Secret
********** Sexi Hexi Gummie Bears
********** Taking a Chance & Making it Work ♪ Nouveau ♪

_____ Fictions & MiniFictions



********** Forced
************* * 1. .. The Night Shift
************* * 2. .. The Switchblade
************* * 3. .. The Rape
************* * 4. .. The Reason

 ...   ...   ...   AndeinerSeitenureineWeile   ...   ...   ...



********** Berlins Most Wanted
************* * 1. .. Back Alleys

 ...   ...   ...   AndeinerSeitenureineWeile   ...   ...   ...



********** Born Behind a Mask
************* * 1. .. Making the Engagement
************* * 2. .. Final Night ♪ En Cours de Traduction ♪
************* * 3. .. Precious Gifts
************* * 4. .. Signed and Sealed
************* * 5. .. Arm Candy
************* * 6. .. There's A First Time For Everything

 ...   ...   ...   AndeinerSeitenureineWeile   ...   ...   ...



...
...

Bael ® _____

...
...

Tags : AndeinerSeitenureineWeile

... ... Sexi Hexi Gummie Bears ... ... 06/01/2011



...
...

Copyright AndeinerSeitenureineWeile ©

...

Bill s'excite grâce à un fantasme tordu et sucré.
Tom l'aide.

...

Sexi Hexi Gummie Bears

...

********** Version originale
*************** One Shot, Twincest, Established Relationship, Crack, Bill/Bill, Gustav/Georg, Tom/Bill,
*************** Food Play, Voyeurisme

...

« Bill était couché sur le dos et tous les autres garçons pouvaient le voir parfaitement. Ses jambes étaient écartées, ouvertes de façon aguicheuse, son petit cul prêt à être baisé. Bill ne prit même pas la peine de fermer ses jambes. Il voulait être vu, il voulait que ses amis continuent à fixer son corps luisant, brillant alors qu'il attendait, étendu sur la table de la cuisine. »

Le chanteur grogna, excité, quand sa main se tendit pour attraper Georg et Gustav, les attirant à lui.

« Tom se tenait derrière lui, écarlate d'excitation, et il se pencha pour avoir une meilleure vue de la scène. Les G's se contentèrent de fixer le cul de Bill, leurs bras tendus vers l'avant comme ceux de zombies cherchant à attraper un cerveau bien juteux. Ils se tenaient tous les deux comme s'ils étaient complètement idiots, comme s'ils n'avaient jamais vu un si beau petit cul avant ça. Ils ne pouvaient même pas voir la queue de Bill parce qu'elle reposait, bien droite sur son ventre, et ses jambes étaient levées en l'air à un angle de 9O degrés. Ca ne lui faisait même pas mal de les maintenir ainsi car il semblait fait pour être pris dans cette position.

Georg avança plus près de Bill, ses mains toujours tendues devant lui comme s'il s'apprêtait à caresser l'intérieur à la fois doux et gélatineux de Bill. Tom lui lança un regard d'avertissement, et Georg recula alors que l'âme soeur de Bill le contournait avant de se positionner devant le cul mignon et symétrique de Bill.

Sachant qu'ils n'avaient aucune chance de profiter de Bill une fois que Tom l'aurait fait sien, Georg se laissa tomber à genoux et sur les mains comme une petite salope, et Gustav se glissa derrière lui d'un pas mal assuré.

Un ... Deux ... Trois.

Il y eu un bruit similaire de grincement quand Gustav et Tom poussèrent contre le postérieur de leur partenaire respectif pour entrer en eux. »


Bill pouffa à l'entente du bruit et empoigna les fesses de Tom, le guidant gentiment alors qu'il ondulait contre lui.

« La bite de Tom laissait déjà s'échapper son jus et ça collait au corps de Bill, créant un lubrifiant acceptable entre les deux corps. » Bill continua à narrer tout en forçant le bonbon nounours rouge représentant Tom à onduler un peu plus fort contre le cul de son propre bon, le nounours vert. « Ils s'accordaient si bien, exactement comme à chaque fois qu'ils baisaient, et une fois que Tom eu pousser assez longtemps contre Bill, les jumeaux furent réunis, entièrement rassemblés grâce à leur sexe.

Gustav tentait t'utiliser correctement le cul de Georg, mais c'était une chose bien difficile -coucher avec une telle masse graisseuse et immobile. Georg était orange et déformé, similaire à une baleine avec des tumeurs de la taille d'un dauphin. Il n'y avait presque pas de moyen de distinguer les protubérances graisseuses des bras raides et courts, tout comme des cuisses de la taille d'un petit tronc d'arbre. Peut-être que s'il avait pris la décision de devenir végétarien comme les jumeaux le lui avait suggéré, il n'aurait pas ressemblé à un gros jambon.

La table entière se mit soudainement à trembler et l'obscurité engloutit les G's. Il s'agissait d'une grotte sombre et humide où ils purent sentir l'odeur de leur chair. Le bonbon. Il s'agissait de la bouche de Bill et il était venu pour les dévorer. »
Dit ledit Bill alors qu'il se penchait au-dessus de la table de la cuisine, aspirant les deux bonbons savamment occupés dans sa bouche tout en riant. Bill tapa une fois dans ses mains joyeusement pendant que Bonbon Georg et Bonbon Gustav hurlait à la mort dans sa bouche.

La tête de Georg fut arrachée de son corps gras et il fut ensuite déchiré en deux. Gustav eut plus de chance et plongea directement dans le long tunnel menant à l'estomac de Bill, toujours en un morceau.

Bill avala les restes de Bonbon Georg tout en commençant à défaire son pantalon. Il était excité depuis le début de la journée et tous ces préliminaires l'avait vraiment réchauffé. Il sortit sa queue de son boxer, offrant une vue des plus agréables à n'importe qui passant le seuil de la cuisine.

Il cracha dans sa main et utilisa le liquide rouge orangé et collant pour mouillé sa queue. Il tira dessus, l'alignant avec son ventre, et frotta son gland sensible contre son nombril. Bill se caressa d'une main alors que l'autre massait ses bourses.

Et c'est dans cette position, la bouche ouverte et la tête rejetée en arrière, que Tom le trouva.

« Bill, qu'est-ce que tu f... » L'aîné des jumeaux ne finit pas sa phrase. Ce que Bill faisait était évident, à la vue de tous en plus !

« Est-ce que tu vas rester là ou est-ce que tu vas m'aider ? » Grogna Bill en frottant délicatement ses doigts contre son gland.

« Hé, si je t'aide, je veux quelque chose en retour par après. » Dit Tom en approchant de son frère, retroussant déjà ses manches. « Attends, est-ce que ces bonbons nounours sont en train de coucher ensemble sur notre table ? »

Bill n'eut même pas la décence de rougir. « Qu'est-ce que tu crois ? »

« Je crois que tu es un gars bizarre et excité, qui a besoin de connaître les joies de Playboy pour pouvoir se masturber comme un homme. » Dit Tom en riant en s'asseyant à côté de Bill. Soudainement, quatre mains s'occupaient de la hampe de Bill.

Bill laissa tomber ses mains à ses côté et laissa Tom prendre le relai. Tom se masturbait beaucoup plus que Bill et connaissait et maîtrisait les trucs les plus fabuleux grâce à ses nombreuses années de pratique. Les hanches de Bill se mirent bientôt à pousser dans ses mains calleuses, courant après son orgasme comme un chien après un os bien garni.

« C'est ça. » L'encouragea Tom alors que la bouche de Bill s'ouvrait un peu plus et qu'il se mit à murmurer des paroles incohérentes, perdu dans son plaisir.

« Oui ... mmm, c'est bon. Oh, Tom, plus fort ... » Haleta Bill, les yeux clos alors qu'il profitait de la sensation des mains de Tom sur lui.

Bill sentit sa délivrance arriver. Ca commença dans ses orteils, ses jambes se mirent à trembler et à devenir brûlantes, et dans les secondes qui suivirent, il fut envahit par la jouissance comme si une bulle avait soudainement éclaté en lui. Il jouit longuement, continuant à pousser ses hanches dans les mains de Tom alors que celui-ci le vidait complètement.

Un énorme sourire s'étala sur le visage de Bill et il se laissa aller dans la chaise de cuisine. Ses joues étaient roues, ses yeux brillants de satisfaction et il s'appuya sur Tom alors que son sexe débandait.

Tom attrapa une serviette sur la table et essuya le sperme refroidissant de son frère, avant de la jeter dans la poubelle.

« La prochaine fois que tu veux des préliminaires, tu peux toujours m'appeler. » Dit-il à son petit frère alors qu'il reprenait pied avec la réalité. « Tu n'as pas besoin de faire se baiser des nounours en gélatine pour réchauffer l'ambiance. »

« Ouais, parce que tu ne l'as jamais fait peut-être ? »

Tom effleura les lèvres de Bill des siennes et dit « Qui t'a dit ça ? »

...
...

Bael ® _____

...
...
...

Tags : AndeinerSeitenureineWeile - Sexy Hexi Gummie Bears - One Shot

... ... Taking a Chance ... ... 02/05/2011

 ...   ...   Taking a Chance   ...   ...


...
...
...

Copyright AnderneirSeitenureineWeile ©

...

« Il faut juste venir, tenter sa chance, l'embrasser et lui demander de sortir avec vous. »
Tom suit son propre conseil.

...

Tenter sa Chance
Le véritable Amour existe

...

********** Version originale
*************** Two Shot, Tom/Bill, Romance, Fluff, Twincest
*************** Préquelle de Making It Work

...

On leur avait posé bien des questions à propos de leur vie sentimentale par le passé, et ils avaient toujours donné les mêmes réponses : Georg avait une petite amie, Gustav, et bien, personne ne savait vraiment ce qu'il se passait avec lui, Tom ne cherchait rien de sérieux et Bill attendait toujours de tomber sur son seul et unique amour.

Tom avait toujours pensé que Bill s'était engagé dans une mission sans fin. Pour quelqu'un dans sa situation, l'Amour signifiait offrir un peu de bon temps dans une chambre d'hôtel à un corps espérant un peu de popularité et de richesse, ou la possibilité de se vanter en disant 'J'ai couché avec ce gars du groupe Tokio Hotel'. Tom s'était rendu compte de ça il y a quelques années déjà, quand une fille l'avait saoulé dans un bar et avait pris des poses indécentes en s'accrochant à lui devant les paparazzis. Elle avait eu ce qu'elle voulait et était ensuite partie, et Tom savait que toutes les autres essayeraient de faire la même chose. Pourquoi est-ce qu'il perdrait du temps à se mentir à lui-même en défendant l'idée qu'il pouvait tomber amoureux de quelqu'un ? Tom avait laissé tomber l'idée et avait fait la même chose que cette fille ; prendre ce qu'il voulait, puis continuer à vivre sa vie.

Bill ne voulait pas croire que le seul amour qu'il puisse obtenir viendrait de coups d'un soir. Il avait cette conception enfantine et féérique que l'amour était quelque chose de mutuel, de non-contraignant et qui durerait pour toujours. Tom avait essayé de lui faire voir la réalité, qu'ils étaient célèbres et que presque tous ceux qu'ils avaient rencontrés ces dernières années les avaient blessés en voulant les exploiter ; mais Bill ne voulait rien entendre.

Bill était directement retourné dans sa chambre d'hôtel après l'interview. Il était plus que visible qu'il était fâché et n'avait pas envie d'en parler, mais il n'avait pas dit pourquoi. Tom savait pourquoi pourtant. Il avait vu la moue triste qui s'était emparé des traits parfaits de Bill quand il avait dit « Personne ne veut de moi. »

« Il faut juste venir, tenter sa chance, l'embrasser et lui demander de sortir avec vous. » Avait répliqué Tom pour le taquiner.

Maintenant, Tom avait l'impression de n'être qu'un connard. Et plus il pensait à ce qu'il avait dit, plus il se disait qu'il n'aurait jamais du dire ça. Tom n'avait pas envie qu'un obsédé quelconque débarque et tente quelque chose avec son frère, et il savait qu'il n'accepterait pas que qui que ce soit essaye d'embrasser son frère. Même si cette personne se révélait être quelqu'un de très correct, personne ne serait assez bien pour Bill d'après Tom.

« Hé, tu veux jouer à la PlayStation ? » Lui demanda Georg pendant qu'ils mangeaient une pizza hawaïenne dans sa chambre. « J'ai vu qu'ils avaient Grand Theft Auto. »

« Nan. » Dit Tom en mâchant sa troisième part. « Je pense que je vais amener à manger à Bill et voir comment il va. »

« Ok, je vais jouer avec Gustav alors. Tu ne penses que Bill voudra plus de deux parts, n'est-ce pas ? » Demanda Georg en pointant la boite du menton. Il ne restait plus que trois parts.

« C'est bon, gave-toi. »

Une fois que Georg se fut servi, Tom attrapa la boite et se dirigea vers la chambre de Bill qui se trouvait quelques chambres plus loin, dans le même couloir.

« Toc toc. » Dit Tom en toquant à la porte de son frère. « C'est moi. »

« Je ne suis pas d'humeur à discuter, Tom. »
Dit la voix de Bill à travers la porte verrouillée.

« Hé, l'antisocial, je viens te faire offrande d'une pizza— »

« Hawaïenne ? »
Demanda Bill en arrachant presque la porte de ses gonds en l'ouvrant. Quand Tom acquiesça, le chanteur soupira et se décala pour laisser son frère entrer dans la chambre.

« Il ne reste plus que deux morceaux parce que Georg a fait le glouton et a mangé la moitié de la pizza. » Dit Tom, mais Bill semblait être plus concentré sur la perspective qu'il allait avoir de la pizza que sur le fait qu'il en aurait moins que les autres.

Bill mangea en silence, assis sur le bord du lit, s'occupant en retirant petit à petit les morceaux d'ananas, puis le fromage. Tom regarda Bill faire un trou dans la tranche de la pâte avant d'y glisser le fromage.

« Qu'est-ce que tu fais ? » Lui demanda-t-il.

« Qu'est-ce que tu crois ? Je fais un cheesy bread. » Lui répondit Bill avant de placer les morceaux d'ananas dans la sauce sur la face supérieure.

Tom secoua la tête et observa Bill en silence alors qu'il continuait de manger. Il ne put s'empêcher de remarquer la manière dont la bouche de Bill bougeait alors qu'il mâchait. Ses lèvres étaient très légèrement ouvertes, sa langue léchait parfois la sauce s'y trouvant, et Tom se surprit à penser que Bill devait vraiment bien embrasser. Ce n'était pas une chose à laquelle Tom avait réfléchi par le passé, mais il y avait une certaine logique à ses yeux. Après tout, Tom pouvait se vanter d'avoir une bouche plutôt talentueuse pour ce qui était des baisers, et comme ils étaient jumeaux, même si Bill n'avait pas eu d'exercice pratique, il devait posséder ce talent aussi.

Les lèvres de Bill semblaient pleines et douces ce soir-là. Parfois, Tom remarquait qu'elles étaient minces et sèches, généralement quand Bill était nerveux, exténué, ou quand il se retenait de sauter à la gorge de quelqu'un. A d'autres moments, elles étaient brillantes, et même s'il pensait que le gloss était un peu trop féminin, même pour Bill, il n'avait jamais essayé de le dissuader d'en porter parce que bon sang, ça lui allait bien. Il lui était arrivé une fois pendant une interview que son nez soit envahit par une odeur d'abricot ; Bill se tenait si près de lui que son gloss fruité avait pris le dessus sur les sens de Tom et qu'il s'était surpris à vouloir y goûter. A ce moment-là, il s'était dit que c'était parce qu'il aimait l'abricot, mais maintenant, alors qu'il observait les lèvres de Bill, il se mit à penser que c'était peut-être parce que c'était des lèvres de Bill que cette odeur d'abricot provenait à l'époque qu'il avait voulu y goûter.

Un petit quelque chose à propos des lèvres de Bill donnait envie de les embrasser, de les dévorer. Le petit grain de beauté sous le coin droit de sa bouche agissait comme le phare d'un port : embrassez ici, embrassez ici. Si quelqu'un devait embrasser Bill sur ce grain de beauté, Tom s'imagina que Bill ouvrirait la bouche, haletant, en attendant plus. Peut-être même qu'il y mêlerait sa langue. Si Tom devait embrasser Bill, Son piercing au labret frotterait contre son grain de beauté et peut-être que le bout de métal ferait frissonner Bill et qu'il laisserait faire à son frère ce qu'il voulait.

Bill essuya sa bouche quand il eut fini de manger et fixa Tom d'un regard inquisiteur.

« Est-ce que tu comptes rester là comme un idiot ou est-ce que tu vas faire quelque chose ? » Demanda Bill en haussant un sourcil.

« Dis, je suis vraiment désolé pour ce qu'il s'est passé à l'interview. » Dit Tom en s'asseyant au bord du lit. « Je ne pensais pas vraiment à ce que je disais et je ne voulais pas me moquer de toi. »

« Ca va, Tom. »
Dit Bill en soupirant, même si ses yeux disaient le contraire. « Je suppose que mes rêves sont juste stupides ... »

Tom posa une main sur la cuisse de son frère et le fixa droit dans les yeux. « Tu peux avoir tout ce que tu veux, Bill. Tu mérites d'avoir tout ce que tu veux. »

« Mais personne ne veut de moi pourtant ... »
Dit Bill calmement. « Tu me dis tout le temps que tout le monde en a après notre popularité. Tu as raison, je ne pourrais jamais faire assez confiance à quelqu'un pour l'intégrer à ma vie ... »

« Donc qu'est-ce qu'il se passerait si ... »
Tom prit une grande inspiration alors que quelque chose le poussait à finir sa phrase. « Que se passerait-il si tu pouvais être avec une personne en qui tu aies vraiment confiance ? »

« Tu es le seul à qui je fais aveuglément confiance, Tom. »
Répliqua Bill, baissant les yeux. « Tous les autres seront juste bons à me blesser. »

« Je ne les laisserai pas faire. »
Assura Tom à son frère. « Je ferai toujours en sorte de pouvoir prendre soin de toi. Je ferai toujours en sorte que tu puisses avoir ce dont tu as envie. Pour moi aussi, tu es le seul en qui j'ai confiance. »

Bill voulu jeter un coup d'oeil à son frère juste quand la main de celui-ci s'empara de son menton, le gardant gentiment en place.

« Quelqu'un devrait tenter sa chance, t'embrasser et te demander de sortir avec lui. Quelqu'un qui ne profiterait pas de toi ... Je suppose que je suis la seule personne capable de faire ça. »

Et sur ces mots, Tom posa ses lèvres sur celles de Bill et le monde entier s'effaça autour d'eux. Tout était juste et bon et comme ça aurait du l'être depuis le départ.

...
...
...
...
...

...
...
Making It Work
...
...

 ...   ...   Taking a Chance   ...   ...


...
...

Copyright AndeinerSeitenuraineWeile ©

...

Bill réagit au baiser de Tom.

...

Faire en sorte que ça marche
Le véritable Amour brise toutes les frontières

...

********** Version originale
*************** Two Shot, Tom/Bill, Romance, Fluff, Twincest
*************** Séquelle de Taking a Chance

...

A Venir . . .

...
...

Bael ® _____

...
...
...

Tags : AndeinerSeitenureineWeile - Taking A Chance - Making It Work - Two Shot

... ... Forced The Night Shift ... ... 02/05/2011




...
...
 
Copyright AndeinerSeitenureineWeile ©
 
...
 
1. Le Travail de Nuit
 
...

********** Version originale
*************** Biorg, First Time, High School, Hurt/Comfort, NonCon/Rape, Violence, Humiliation
*************** MiniFiction Originale en Cours


...
...


Bill défit son tablier et l'accrocha aux côtés de ceux des autres serveurs. Ils étaient tous bleu clair avec le logo du Restaurant de Ronnie dans le coin inférieur gauche, s'accordant bien avec le pantalon kaki et la chemise blanche que les garçons étaient obligés de porter.

« He, Bill, tu t'en vas ? » Demanda Bushido quand il vit son employé adolescent pointer sa sortie.

« Oui, je suis désolé que ça m'ai pris autant de temps pour nettoyer aujourd'hui. » Dit Bill, un sourire doux et chaud sur le visage. « On n'avait pas été aussi plein depuis un moment. »

« C'est pas un problème Gamin. Je t'ai vu courir dans tous les sens toute la soirée. »
Dit Bushido en ouvrant la caisse. « J'ai ta paie. »

Le sourire de Bill s'élargit encore un peu plus alors que l'homme lui donnait une petite enveloppe brune contenant ce qui devait sûrement être une grosse somme. Bill travaillait tellement ces derniers temps, faisant des heures supplémentaires alors qu'il aurait dû se concentrer sur ses travaux scolaires, juste pour pouvoir ramener un peu plus de pain sur la table. Son père, Gordon, venait tout juste d'être renvoyé et la famille Trümper ferait donc bon usage de tous les billets qu'elle pourrait amasser.

« Merci beaucoup Bushido. » Dit Bill en glissant l'enveloppe dans une des poches avant, juste à côté de ses pourboires de la soirée. « Je te verrai demain. »

« Ouais, Gamin. Ne te surmène pas non plus. »
Lui conseilla l'homme tout en fermant la caisse. « Un gosse comme toi devrait être en train de s'amuser avec ses amis et pas à passer chaque soirée dans cette vieille bâtisse. »

« Ce n'est pas si mal, »
Dit Bill en attrapant sa veste. « En plus, j'apprécie le café gratuit. »

Bushido rit légèrement, souhaitant une bonne soirée à son employé alors que la petite cloche au-dessus de la porte s'actionna et que Bill passait le pas de la porte.

La nuit était fraîche et Bill marchait le long de la rue mal éclairée, trois pâtés de maisons tout droit, deux à gauche, en direction du parc où Tom était censé venir le chercher. Le parc était juste à côté de la maison de Jenny, la petite amie de Tom et le fait que Bill marche leur faisait épargner quelques euros sur leur dépense en essence, une dépense que la famille ne pouvait pas se permettre.

Bill sortit son paquet de cigarettes de la poche de sa veste et chipota avec son briquet pour l'allumer. Il avait mis sa dernière clope de côté depuis un moment déjà, n'aillant pas envie de la gaspiller puisqu'il n'avait pas l'argent pour garder cette habitude au vu de l'actuelle situation économique de la famille, mais ce soir-là avait été long et stressant, et Bill voulait juste laisser le stress s'échapper. Bill tira sur sa cigarette, soudainement réchauffé par la fumée chaude dans sa bouche et l'odeur à la fois forte et douce de son expiration.

Le parc n'avait rien de nouveau. Il y avait un tourniquet en mauvais état, un cheval à bascule grinçant, un rangée de balançoires ; à part ça, il y avait aussi quelques bancs en bois, mais sinon, il ne s'y trouvait presque rien d'autre. Bill se laissa lentement tomber sur un des bancs, incertain du fait qu'il allait savoir se relever une fois que la pression se retirerait finalement de ses pieds. Il souhaita avoir un téléphone portable ou un mp3 pour pouvoir jouer avec en attendant, mais il se contenta de la sensation de la cigarette entre ses doigts froids.

Le mégot continua à se consumer jusqu'à ce que finalement, Bill le jette au sol et l'éteigne avec le bout de sa chaussure. Il jeta un ½il à sa montre passé de mode, un cadeau de son oncle il y plusieurs années de ça, et soupira ; Tom était en retard.

Il se remit sur ses pieds à contrecoeur en entendant un bruit de pneus sur la route humide, entendant ensuite un moteur se couper et le claquement grinçant d'une portière de pick-up.

Tom n'avait pas de pick-up.

« Regardez-moi qui est là. » S'exclama une voix malicieuse alors que son propriétaire avançait vers le jeune serveur, Bill prenant un pas de repli. « C'est Billy le garçon de café. Qu'est-ce que tu fais là, petit serveur ? »

« Mon frère va arriver pour venir me prendre. »
Dit Bill, s'assurant de garder une bonne distance entre lui et ce garçon qui lui faisait toujours la vie dure à l'école. « Il sera là d'une minute à l'autre. »

« Tu sais, petit serveur, tu es bien trop mignon pour traîner ici si tard, et pour travailler dans ce restaurant poisseux aussi, en fait. »
Dit Georg en avançant encore plus près. « Tu n'es pas obligé de porter leurs guenilles, j'ai de l'argent. »

Bill secoua la tête. « Je ne sortirai jamais avec un porc comme toi, Georg. Si je l'ai dit une fois, je le redirais mille fois. »

« Tu sais Bill, je n'aime pas que tu me répondes comme ça. »
Répondit le brun. « Je suis plutôt important dans le coin, et je n'aime pas quand des salopes font les difficiles. »

La respiration de Bill se coupa et il se sentit blessé par le terme dérogatoire utilisé par le plus âgé. D'habitude, Georg n'allait pas plus loin que du flirt direct. « Georg as-tu ... As-tu bu ? »

« Et bien oui, petite fille. »
Dit Georg en souriant. « Tina donnait cette grande fête chez elle, mais je suppose qu'elle a décidé de ne pas inviter les antisociaux. »

« Tu devrais peut-être aller cuver. »
Dit Bill doucement, timidement, sans force réelle dans son ordre.

« Ne sois pas comme ça Bébé, » Dit Georg en riant, un rire dur et effrayant, plus froid que la nuit elle-même. « J'arrive toujours à marcher, n'est-ce pas ? Je pensais que me faire jeter de cette fête de merde signifiait la fin de ma soirée jusqu'à ce que je te vois là, toute seule. J'ai pensé que tu voudrais un peu de compagnie ... »

« Je pense que tu devrais partir, Georg. Mon frère va arriver et il ... »

« Je peux lui mettre la raclée de sa vie quand je veux. »
Défia Georg, ses mains formant des poings à ses côtés. « Je te dépose où tu veux si tu montes dans ma voiture. »

« Non, Georg, vraiment. Tom va arriver d'une minute à l'autre. S'il te plaît, pars, je ne veux pas avoir de problème. »
Dit Bill, souhaitant encore plus avoir un téléphone, et que Tom arrive très, très vite.

« Moi non plus je ne veux pas de problème, ma belle. Non, je n'en veux pas. Maintenant, sois une bonne fille et monte dans la voiture. »

« Si tu ne pars pas maintenant, je vais appeler la police. »
Bluffa Bill, sa voix et ses mains tremblant.

Georg afficha simplement un petit sourire en coin et avança plus près de sa proie. « Une pauvre fille comme toi n'a pas de téléphone. »



...
...
 
Bael ® _____
 
...
...
...

Tags : AndeinerSeitenureineWeile - Forced - MiniFiction - Chapitre O1