... ... Pure ... ...

 ...   ...   Pure   ...   ...


...
...
...

Copyright TokioBillHotel ©

...

Tous les amours ne sont pas pures pour l'opinion publique,
mais à l'intérieur, elles le sont toutes.
Même Bill et Tom eurent un amour pur . . .

...

Pur

...

********** Version originale
*************** Two Shot, Tom/Bill, Relation établie, Fluff, Twincest
*************** Préquelle de Faithful

...


Bill soupira et fit coulisser la porte donnant sur le balcon. Même s'ils étaient au c½ur de l'hiver, il n'avait plus envie d'être à l'intérieur. Tom se disputait avec quelqu'un au téléphone et Bill ne pouvait pas le supporter. Parce que le label lui mettait beaucoup de pression et qu'il souhaitait vraiment pouvoir retourner à la maison auprès de sa mère, entendre son jumeau se disputer avec quelqu'un n'aidait pas à calmer ses nerfs.

Il referma la veste de Tom plus étroitement autour de son corps et s'appuya contre la rambarde. Quelques flocons de neige tombaient au sol, s'engrenant dans la déjà épaisse couverture de neige blanche. Bill aimait la neige, même s'il était toujours absent en hiver, il aimait rentrer et voir une grande couverture de neige.

Le vent tournant autour de sa tête et la sensation que le monde semblait calme le faisait réfléchir. Il pensait principalement à son jumeau, mais quand son esprit se reprit lui-même, il se mit à penser à l'amour. Durant les derniers mois, c'était devenu un sujet important dans l'esprit de Bill vu qu'il avait un coup de c½ur. Toutefois, pour des raisons personnelles, il ne parlait jamais de son coup de c½ur à qui que ce soit. Même si Bill savait que celui-ci était très spécial pour lui et immonde pour la plupart des gens, et ceci, pour deux raisons.

La plupart des gens pensaient que deux hommes en couple était immoral et rebutant mais pour Bill et son coup de c½ur, c'était la plus belle chose du monde, même s'ils faisaient quelque chose de contraire à la loi. Bill aimait son coup de c½ur plus que sa propre vie. Il aurait fait n'importe quoi pour prouver au monde qu'il avait un amour sain, si celui-ci n'avait pas été son frère jumeaux ; deux immortels dans un être. Cela mettait toujours Bill en colère.

Bill aurait pu vivre avec le fait d'être amoureux d'un garçon, il y avait des endroits où il pouvait aller pour échapper à la loi qui restreignait son amour, mais il ne connaissait pas un seul endroit où il pouvait être avec Tom. L'inceste était le péché le plus grave qu'il connaisse, même si Dieu ne signifiait rien pour lui. Tom était son jumeau, sa chair et son sang et cela ne changerait jamais. Mais si les gens avaient pu les voir quand ils étaient seuls la nuit, peut-être auraient-ils compris. Beaucoup de gens pensaient que les relations homosexuelles ne tournaient qu'autour du sexe, continuellement, et que c'était de ça qu'était constitué leur Amour, mais pour les jumeaux, c'était complètement faux.

Le sexe n'était qu'un détail mineur pour eux. Tom enrichissait fictivement sa vie sexuelle, inventait des groupies tout le temps pour que les choses ne deviennent pas suspectes, mais s'il ne le mentionnait pas du tout pendant une interview, c'était parce que Bill et lui avait été intimes. Cela n'arrivait que rarement, car Bill aimait préserver ces moments pour des occasions spéciales. Comme par exemple, quand ils gagnaient un award, ou avaient un premier concert incroyable, alors, ils le célébraient seuls, mais tout de même, ces quelques fois étaient rares.

Alors que la neige tombait plus fort autour de lui, Bill leva les yeux vers le ciel, attrapant quelques flocons sur sa langue. Il sourit pour lui-même, se souvenant de la dernière fois qu'il avait fait cela. C'était quand il était bien plus jeune, traînant dehors un peu comme à ce moment-là. Toutefois, la nuit avait été bien plus froide et Tom avait été là, ses bras autour de Bill pour qu'il n'attrape pas froid. Bill sourit en se souvenant de cela.

C'était ces moment-là qui étaient les plus importants pour Bill et Tom. Plus important que faire l'amour ou avoir des conversations profondes et sincères, ils aimaient être tendres l'un envers l'autre et agir comme de petits enfants ; pas de peur pour les faire s'arrêter d'être aussi attentionnés l'un envers l'autre. C'était ce genre de moments qui faisait que Bill appréciait son frère aîné.

Jetant un coup d'½il à travers la vitre légèrement embuée, Bill vit que Tom était toujours au téléphone, mais à présent, il semblait un peu plus calme et tout ce que le benjamin des jumeaux espérait était que son jumeau le soit. Bill aimait quand Tom était de bonne humeur parce que parfois cela voulait dire que Tom faisait tout ce que Bill voulait pour la soirée.

En général, Bill avait de drôles d'idées pour s'amuser. Souvent, il aimait que Tom l'aide à changer de coiffure ou regarde avec lui un bête film qu'ils avaient aimé étant enfants ; Bill avait toujours été le plus innocent des deux après tout. Il ne suggérait jamais que des occupations mignonnes et attentionnées.

Juste au moment où Bill détourna les yeux de la fenêtre, ses yeux croisèrent ceux de Tom et le plus âgé afficha un sourire las. Bill savait ce que cela signifiait : de mauvaises nouvelles, mais Bill n'avait pas envie de penser à cela. Il offrit un sourire chaud à Tom, signifiant un simple Je t'aime pour eux et se retourna pour fixer le sol sous lui.

À peine quelques minutes passèrent avant que Bill n'ai de plus en plus froid. Il s'enroula un peu plus étroitement dans la veste de son jumeau et ramena la capuche sur sa tête. Il rit doucement ; il ne pouvait pas comprendre comment Tom pouvait vivre dans des dessus aussi grand.

L'esprit de Bill dériva vers un nouveau sujet, en quelque sorte. Il se mit à penser à comment tout avait commencé avec Tom. Aucun des deux ne savait depuis combien de temps ils étaient ensemble ou même s'il y avait eu une période où les choses avaient commencé à changer entre eux. Depuis qu'ils étaient de petits garçons, ils avaient été aussi aimants que possible envers l'autre. Simone avait l'habitude de parler avec enthousiasme d'eux à ses amis, de combien elle avait de parfaits petits garçons qui ne se battaient pas souvent et se souciaient et s'occupaient l'un de l'autre.

Cela avait été vrai. Bill aimait s'assurer que Tom était en bonne santé et heureux parce qu'alors, on s'occuperait de lui de la même manière en retour. Mais s'ils en venaient à se battre et que Bill était le premier à frapper, Tom frapperait lui aussi. C'était toujours égal entre eux. Si l'un avait quelque chose, l'autre aussi.

Alors que Bill se souvenait que tout était égal entre son frère et lui, Tom sortit sur le balcon, une cigarette entre les lèvres et une veste sur les épaules. Même si Tom ne voulait pas déranger son frère, il ne pouvait se retenir. Après avoir écrasé sa cigarette, il se plaça derrière Bill et enroula ses bras autour de sa taille, appuyant son menton sur l'épaule de Bill.

Gloussant doucement, Bill lui jeta un coup d'½il. « Qui était-ce ? » Demanda-t-il doucement.

Tom secoua à peine la tête avant de frotter son nez contre la joue de Bill. « Retourne à tes pensées. Ça, c'est pour une autre fois. »

Bill sourit doucement et se tourna à nouveau vers l'espace ouvert en face de lui. Tom savait toujours exactement quoi dire, même si c'était parfois très simple. Bill retourna à ses pensées. Sa tête était toujours contre celle de Tom pourtant, même s'il voulait changer de sujet, il ne le pouvait pas, alors il laissa son esprit s'échapper.

Les mains de Tom étaient chaudes contre le ventre de Bill et entendre sa respiration régulière lui envoyait des papillons partout dans le corps, chacun d'entre eux battant des ailes un million de fois par secondes ; les petits diables. Mais le plus jeune des deux ne s'en souciait pas, vraiment. Il avait toujours aimé l'effet que Tom avait sur lui, spécialement quand ils se trouvaient dans la position dans laquelle ils étaient à l'instant. Bill savait que Tom allait rester là jusqu'à ce que leurs pieds ne leur fassent mal parce que Tom n'avait jamais aimé obliger Bill à arrêter de faire ce qu'il faisait pour avoir un peu d'attention, même si parfois, il semblait égoïste.

Les doigts de Tom se mirent à frotter le ventre de Bill alors que l'esprit de Bill s'échappait encore plus loin. Il pensait à combien leur relation était innocente la plupart du temps. Même s'il avait pensé à cela avant que Tom ne sorte, il ne l'avait jamais vraiment réalisé avant ce moment-là. Tom lui lançait toujours un regard interrogateur avant de l'embrasser, il était toujours prudent quand il touchait Bill, même lors de simples câlins, et pardessus tout, Tom choisissait toujours ses mots avec précautions lorsqu'il parlait à Bill. Bill n'avait pas réalisé cela avant ce moment-là et à présent, il se rendit compte qu'il appréciait cela de plus en plus.

Tom était un amour avec Bill. Et non pas parce qu'il le devait puisqu'ils étaient jumeaux, mais parce qu'il aimait Bill tout simplement. Il l'aimait de tout son c½ur et l'aimait plus que cela était impossible. C'était tout bonnement époustouflant que Bill ne l'ait jamais remarqué du tout.

Tom était pur aux yeux de Bill. Pas de mensonge, pas de vérité déformée. Il était pur, complètement, à cent pourcents. Bill sourit pour lui-même et se retourna précautionneusement dans les bras de Tom, prenant le visage de son frère en coupe. Un subtil petit sourire en coin apparut sur le visage de Tom.

« Je t'aime Tom. » Dit Bill d'une voix sérieuse.

Les joues de Tom chauffèrent sous le doux touché de Bill. « Je t'aime aussi, Bill. » Chuchota-t-il, mais Bill pouvait toujours affirmer qu'il pensait ce qu'il disait.

« Je ne peux pas croire que je ne l'ai jamais vu avant. » Murmura Bill, amusé. « Dans toutes ces histoires, les gens disent que notre relation n'est que ... » Bill marqua une pause, laissant l'esprit de Tom terminé sa phrase. « Mais nous ne sommes pas comme ça. C'est toujours comme maintenant entre nous. »

« Qu'est-ce 'comme maintenant', Bill ? »
Demanda Tom, curieux.

« Affectueux, gentil. Je ne sais pas. Il n'y a pas de Tom-playboy comme tout le monde pense qu'il en existe un. »

Un autre sourire en coin prit place sur les lèvres de Tom et il poussa gentiment Bill à s'appuyer contre la rambarde avant de bouger ses mains pour les poser sur celles de Bill. « Et qu'est-ce qui t'as fait penser à tout ça ? »

Bill frissonna alors que la respiration de Tom parcourait son visage, son odeur enivrante remplissant soudainement les poumons de Bill. « J'étais en train de penser à ... nous, depuis que je suis sur le balcon et c'est ce à quoi j'en suis arrivé. » Les sourcils de Tom se froncèrent et Bill continua. « Ça ressemble à quelque chose de simple à conclure, mais ça ne l'est pas. Tu es tellement ... salaud avec moi pendant la journée que parfois, j'oublie ça, mais après ces derniers jours aux Maldives avec toi, je me suis rendu compte que tu n'étais qu'un gros ours en peluche. »

Un petit rire s'échappa des lèvres de l'aîné des jumeaux. « Un ours en peluche ? »

« Tu préfèrerais un panda ou un koala ? »
Répliqua le noiraud en souriant. « Ou peut-être un chinchilla, ils sont vraiment plus mignons que des ours. »

« Je suis mignon comme une sorte d'ours ? » Demanda Tom, essayant de clarifier les choses.

Les yeux de Bill évitèrent ceux de son frère pendant un moment, prétendant se plonger dans ses pensées avant de rire innocemment. « Oui. »

Tom grogna doucement, de façon joueuse bien sûr et il retira les mains de Bill de son visage. « Je ne suis pas un ours, Chaton. »

Le rire de Bill s'arrêta net. « Oh, allez, sois original. Tu es comme, mon ours personnel, mais tout le monde me compare à un chat. Je blâme mes cheveux. » Dit-il en tirant sur ses mèches lisses, blondes et noires.

Ils restèrent ainsi pendant quelques instants, retenant tous deux leur rire avant que Bill ne se mette à trembler, claquant des dents. Tom ne du pas dire un mot, il enroula juste ses bras autour de son frère et l'entraîna à travers les portes et à l'intérieur de leur chambre d'hôtel. Après avoir parfaitement refermé la porte derrière eux, Tom retira la veste à présent humide des épaules de Bill et la posa sur le radiateur pour la faire sécher et retira celle qui était chaude de la nuit dernière puisque Tom l'avait elle aussi faite sécher sur le radiateur ; Bill aimait la neige après tout. Bill l'enfila rapidement et se laissa tomber sur le lit, se blottissant entre les couvertures du côté de Tom.

Levant dramatiquement les yeux au ciel, Tom déposa sa veste à côté de celle de Bill et se roula en boule du côté de Bill dans le lit avant d'attirer son frère plus près de lui. « Et Billy ? Je peux t'appeler comme ça, non ? » Chuchota Tom à l'oreille de Bill.

Bill se mit à trembler aux paroles de son frère ; il était plus attentionné qu'il ne l'avait été pendant ces quelques dernières semaines et Bill se sentait ... he bien, il ne savait pas exactement comment il se sentait, mais il savait que c'était à cause de ce que Tom venait de lui dire. « Oui, c'est bien, et original, même si tu l'utilises depuis qu'on a six ans. »

Tom sourit et lança un doux regard interrogateur à Bill. Le corps de Bill trembla plus fort alors qu'il se penchait en avant, ses yeux se fermant. Tom suivit rapidement le mouvement et leurs lèvres se trouvèrent dans leur premier baiser de la journée. Si la journée n'avait pas été aussi longue, qu'ils n'avaient pas dû attendre une heure pour avoir la clé de leur chambre et que Tom n'avait pas eu un coup de fil au moment où ils entraient dans leur chambre, cela n'aurait pas été le premier baiser. Malgré cela, c'était le baiser le plus pur qu'ils avaient partagé jusque-là. Leurs lèvres ne s'ouvrirent pas, même quand la respiration de Bill s'accéléra de manière significative quand les lèvres de Tom se mirent à bouger contre les siennes. Le baiser était pur et remplit d'amour, rien d'autre.

Si les gens disaient qu'ils étaient malades et immondes pour leurs actions, ainsi soit-il, mais cela n'allait pas les faire s'arrêter de s'aimer. Mais de toute façon, les gens ne savaient rien de leur amour et vraiment, c'était bien ...

...
...
...
...
...

...
...
Faithful
...
...

 ...   ...   Pure   ...   ...


...
...

Copyright TokioBillHotel ©

...

On dit que souvent, les relations amoureuses ne durent pas.
Ce n'est pas vrai pour Bill et Tom.

...

Fidèle

...

********** Version originale
*************** Two Shot, Tom/Bill, Relation établie, Fluff, Twincest
*************** Séquelle de Pure

...

Le sourire de Tom était aussi réconfortant que ses câlins. Ses baisers étaient aussi doux et tendres que les caresses amoureuses qu'il prodiguait à la peau de Bill ; il n'avait jamais été quelqu'un de brutal. Le sourire de Bill pouvait illuminer une pièce comme s'il s'agissait d'une ampoule de mille voltes dans un studio photo. Ses baisers étaient aussi affectueux et humides que la manière dont il passait ses bras amoureusement ses bras autour de la taille de Tom après une longue journée ; c'était toujours amoureux, jamais cruel.

Et c'était sûrement pour ces raisons que Bill et Tom étaient resté fidèle pour encore une année de plus. Ils comprenaient l'autre, se souciaient de l'autre et s'aimaient de manière inconditionnelle. Pas une fois pendant ces douze derniers mois, avaient-ils pensé à quitter l'autre, briser leur amour ou penser de façon négative à propos de leur relation. Ils étaient follement amoureux et rien ne pouvait les démoraliser, même s'ils devaient le cacher pour le reste de leur vie, ça en valait la peine, puisqu'ils savaient quand rentrant, ils trouveraient quelqu'un voulant écouter toutes les plaintes et faits importants de la journée.

Durant ces douze derniers mois, le moment le plus significatif eut été le simple fait qu'ils aient refait tout le chemin jusqu'aux Maldives cet hiver-là, puis jusqu'à cette bête petite chambre d'hôtel une fois qu'ils furent revenus en Allemagne. Cette même chambre qui avait amené Bill à penser à tellement de choses et qui avait amené Tom sur le balcon pour faire la même chose, durant ce même hiver. Bill avait réussi à faire le point avec lui-même cet hiver-là, Tom pensait qu'il pouvait faire de même pendant que son frère prenait une douche.

Tom poussa la neige de sur la rambarde et appuya ses coudes contre le métal, soupirant et observant le nuage formé par sa respiration remonter dans l'air devant son visage. Le vent froid de l'hiver lui faisait du bien contre son visage, soufflant contre les petits coups de soleil qu'il avait eus pendant les deux dernières semaines qu'ils avaient passées sous le soleil des Maldives. À présent, il était capable de faire le vide, de ne plus penser à tous le souci qu'il s'était fait à propos de rentrer à la maison, puis à l'hôtel sans avoir à se soucier des fans, et de juste de relaxer. Mais la cerise sur le gâteau était le fait que Tom ai enfin du temps pour penser.

Au fur et à mesure du temps qu'il passait avec son frère, il s'était rendu de plus en plus compte de combien il comptait pour lui et de combien il ne voudrait jamais le laisser partir. Toutes ces personnes dans le monde qui pensait que Tom n'était qu'un Don Juan uniquement à cause de l'image qu'il véhiculait pour les médias ne l'auraient jamais défini comme le genre de gars qui voulait entretenir une relation stable, au contraire de Bill. Mais c'était à présent la seule chose qu'il voulait, autre que rendre leurs fans heureuses avec de la nouvelle musique et des concerts. Il voulait uniquement faire en sorte d'être heureux, et que Bill le soit aussi, et pour aussi longtemps que Bill voudrait de lui, rester auprès de son frère.

À certains moments, leur relation était dure à gérer, particulièrement les jours où la seule chose qu'ils voulaient faire était de s'asseoir quelque part, de parler et de s'embrasser, mais ça n'avait jamais traversé leur esprit qu'un jour, ils devraient arrêter ce qu'ils faisaient, se défaire de leur amourette et se trouver un vrai amant. Tom n'était pas sûr qu'il pourrait un jour mettre un terme à ce qu'il avait avec Bill et au premier abord, ça l'avait effrayé, mais maintenant, c'était presque comme une fierté. Il devait juste se contenter de continuer à aimer Bill et il aurait alors le droit de ce réveiller tous les matins en voyant se visage innocent et ce, pour le reste de sa vie.

Tom baissa les yeux, jetant un ½il sous lui, voyant des gens marcher le long des trottoirs, bonnets et écharpes campant fermement autour de leur cou et sur leurs oreilles, les mains emmitouflées dans des gants tenant leur jumelle à côté d'elle. Tom sourit légèrement en voyant tous ces couples heureux se baladant avant que la nuit ne devienne trop froide pour faire quoi que ce soit. Il était un peu jaloux de tous ces gens qui ne savaient pas combien leur vie était facile, mais il n'avouerait jamais à Bill ou à qui que ce soit d'autre que de temps en temps, il souhaitait que les choses eurent été différentes. Cependant, à la fin de la journée, Tom laissait ses pensées informes filer alors qu'il tenait son frère dans ses bras et dormait toute la nuit avec la seule personne qui était son tout.

Tom se retourna et jeta un ½il à travers la porte vitrée coulissante et soupira quand il vit que la porte de la salle de bain était encore close, une petite dose de lumière filtrant sous le bois de la porte. Il avait envie d'enlacer son frère maintenant, l'embrasser et lui parler de tout ce qu'il lui passait par la tête, mais il semblait que Bill allait encore passer toute une vie dans la douche ... encore une fois.

Leur vol depuis les Maldives avait été retardé de deux heures, donc ils avaient du s'asseoir dans l'aéroport avec deux gros gardes du corps en attendant, sans la moindre once d'intimité. Ce n'était pas particulièrement difficile de garder leurs mains chez eux puisque leur relation n'était pas spécialement physique, mais ce n'était pas la meilleure chose pour eux d'avoir passé autant de jours ensemble, d'avoir été aussi proche qu'ils avaient toujours été et d'ensuite avoir à se restreinte si rapidement. Bill et Tom avaient tous les deux voulu au moins se tenir la main alors qu'ils étaient assis l'un à côté de l'autre pendant ces deux longues heures, s'ennuyant au possible.

Tom soupira plus que lourdement et rentra dans la chambre, refermant la porte fermement derrière lui et la verrouillant ensuite. Il retira ses chaussures près du radiateur, retirant son gilet et le laissant au sol avant de le laisser tomber sur le lit. Pliant ses bras pour poser sa tête sur ses mains, Tom fixa le plafond, son esprit en grande partie vide.

Bill sortit de la salle de bain et sourit en posant la serviette qu'il avait utilisée pour ses cheveux au sol, près de la porte. Il avait pris plus de temps qu'il ne l'avait voulu, mais à présent, il avait un gars mignon somnolant dans son lit. Son jumeau était couché sur le flanc, ses dreads libérés de sa casquette et de son bandeau et sa bouche était ouverte alors qu'il dormait paisiblement.

Le plus gentiment du monde, Bill détacha le jean de Tom et le tira lentement vers le bas avant de le retirer, essayant de son mieux de ne pas réveiller son frère. C'était en fait plus facile à dire qu'à faire parce qu'il était tellement grand, mais finalement, le pantalon fut retiré et Tom sembla être un peu plus confortablement installé. Mais à présent venait la partie la plus délicate, retirer le t-shirt.

Depuis quelques jours, Bill avait pris l'habitude de prendre le t-shirt que Tom avait porté ce jour-là et de dormir dedans. Puisqu'il avait attrapé un coup de soleil le second jour de leur séjour aux Maldives, ses propres t-shirts étaient trop serrés pour pouvoir dormir dedans, mais il avait toujours froid s'il n'en portait pas du tout.

Bill se mordit la lèvre inférieure en réfléchissant. S'il réveillait Tom, il se sentirait coupable de l'avoir fait alors qu'il était si mignon, mais s'il ne portait pas ce t-shirt, il n'allait pas seulement avoir froid, mais il allait également mal dormir. Il s'était habitué à avoir l'odeur de Tom tout autour de lui, se répandant depuis le coton et montant jusqu'à son nez, et il avait envie de continuer à pouvoir la respirer à sa guise.

Bill sourit grandement en se rappelant quelque chose d'important ; Tom dormait comme un sonneur. Il pouvait se passer n'importe quoi, il ne se réveillerait pas, sauf si ses couvertures lui étaient retirées ou qu'un réveil se mettait en marche. Au vu du fait que Tom ne s'était même pas glissé sous les couvertures, Bill estima que lui retirer son t-shirt ne le réveillerait pas.

Travaillant vite, mais avec des mains douces, Bill remonta l'énorme t-shirt de Tom le long de son torse et soupira en sentant la chaleur de sa peau s'infiltrant sous sa propre peau par vague ; il aimait sentir la chaleur corporelle de son jumeau contre sa peau. Il continua à travailler ; premièrement, l'un des bras de Tom fut retiré de la manche, puis ce fut le tour du second. Bientôt, merci Mon Dieu, le t-shirt fut retiré, puis passé sur Bill, Tom dormant toujours et sans paraître avoir été dérangé du tout.

Bill releva la couverture, la tirant de là où elle était pliée au bout du lit pour recouvrir son frère, et il trottina ensuite vers l'autre côté du lit pour éteindre la lumière et se glisser à côté de lui. À présent, il pouvait dormir tranquillement avec son jumeau.

Bill appuya son dos contre le torse de Tom, tirant le bras de son jumeau pour le glisser autour de sa taille et il se blottit un peu mieux contre lui. Sa chaleur corporelle était exactement comme avoir un petit radiateur électrique personnel avec lui dans le lit, mais avec un avantage en plus ; Tom ne mettait pas le feu au tissu.

Bill rit doucement et embrassa le dos de la main de Tom avant de la replacer contre sa hanche. « Bonne nuit, Tom. » Chuchota-t-il. « Je t'aime. »

Tom se tourna un peu plus, se rapprochant encore plus du corps de Bill. « Je n'ai pas de bisou de bonne nuit ? » Marmonna-t-il, endormi, les yeux encore clos.

Bill soupira lourdement ; il avait réveillé son grand frère. « Je ne voulais pas te réveiller. » Répondit Bill, le reg ardant par-dessus son épaule.

« Ça ne me dérange pas, si c'est toi qui me réveille. »

Les joues du plus jeune jumeau s'enflammèrent vivement. Il bougea sa tête doucement, ses yeux se fermant alors qu'il se retournait et en un instant, sa bouche fut contre celle de Tom en un doux baiser, leurs lèvres se mouvant ensemble délicatement.

Tom soupira et serra tendrement la hanche de Bill. « Mm, » Dit-il en souriant. « je t'aime aussi, Bill. »

« Repose-toi, » Murmura Bill, les joues toujours bien rouges. « un trajet de deux heures nous attend demain matin. »

Tom ferma les yeux et reposa sa tête sur le coussin et la chambre tomba dans un silence confortable alors qu'ils se préparaient à dormir, mais bientôt, Tom se redressa à nouveau, remuant au-dessus de Bill et jouant avec ses cheveux. Il devait dire quelque chose à son frère, quelque chose d'important qui ne pouvait, n'allait pas attendre jusqu'au matin.

Les paupières de Bill papillonnèrent, puis s'ouvrirent et il releva un sourcil percé en une question muette. « Quand je te disais de te reposer, je le pensais. Ne me fixe pas comme un obsédé jusqu'à ce que je m'endorme. »

Tom lui offrit un petit sourire. « Il y a quelque chose dont je voudrais te parler, écoute-moi juste une minute. » Bill acquiesça, donnant à Tom toute son attention, fixant ses yeux de façon rêveuse. « Je te serai fidèle jusqu'à ce que tu ne puisses plus voir en peinture, ok ? A partir du moment où tu ne me voudras plus, j'arrêterai tout et je trouverai autre chose pour passer le temps. »

Bill se redressa lentement et posa sa main sur la joue de Tom. « Ne te soucie pas de ça ce soir Tom. Je veux toujours te voir, et je n'en aurai jamais assez de toi. » Chuchota-t-il. « Parfois, tu deviens ennuyant, mais moi aussi ça m'arrive ; tu es coincé avec moi, grand frère. »

Souriant doucement, Tom approcha Bill de lui et l'embrassa, soupirant de contentement. Beaucoup de gens disent que peu de couples durent pour toujours, mais Tom avait le sentiment que Bill et lui allaient durer pour toujours et qu'ils allaient même être fidèles ...

...
...

Bael ® _____

...
...
...

Tags : TokioBillHotel - Pure - Faithful - Two Shot

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.224.100.134) if someone makes a complaint.

Comments :

  • th-in-disney-world

    22/06/2011

    J'aime bien leur relation. C'est attendrissant.
    J'ai bien aimé.

    Bonne continuation.
    Laura67

  • stories-about-them

    08/12/2010

    oww
    c'est tro mignon!

    merci d'avoir traduit.

    Bisouus

  • MllexxDorianee

    08/12/2010

    J'adore, c'est tout mignon :)

  • tom-th-tom

    06/12/2010

    c'est mignon =)

  • gustavette483

    06/12/2010

    trop trop bien j'adore =)
    gros bisous

  • nirvana-angelTH83

    26/11/2010

    J'aime cet os hypra romantique, j'ai hâte de lire la suite

Report abuse