... ... Didn't Know ... ...



...
...

Copyright TokioBillHotel ©

...

Bill était juste en train de se promener
avant de rentrer chez lui quand un homme
sentant extrêmement bon lui demanda
de traîner avec lui.

...

Il ne savait pas
que c'était possible de tomber amoureux de quelqu'un après deux heures . . .

...

********** Version originale
*************** One Shot, Tom/Bill, AU, Fluff

...

Bill sourit pour lui-même et commença à marcher le long de la rue. Il avait envie de faire une chouette promenade au crépuscule. C'était d'ailleurs une très belle nuit et les étoiles commençaient à peine à se montrer. C'était une des raisons pour lesquelles Bill aimait vivre dans une petite ville, et même en bordure de celle-ci ; il pouvait voir les étoiles dès qu'elles se montraient et ce, chaque nuit.

Il ajusta sa petite veste autour de son corps et shoota dans un caillou, l'envoyant rouler dans la rigole. Il aimait l'endroit où il vivait et où il avait la chance de pouvoir se promener lors de nuits telles que celle-là parce qu'il pouvait marcher seul sans qu'aucune question ne lui soit posée. Cependant, cette nuit-là, Bill avait déjà été en ville pour terminer son dernier travail écrit du quadrimestre à la bibliothèque. C'était son dernier travail avant d'être diplômé, donc quand il eut fini, il déposa ses affaires sur la banquette arrière de sa voiture et se mit à marcher dans le centre-ville. C'était une petite zone, pas plus grande que cinq ou six bloques, mais cela faisait l'affaire pour l'instant.

Bill enfonça une oreillette dans son oreille et sélectionna une des chansons de son Ipod, n'écoutant pas vraiment la musique classique qui était diffusée, c'était juste pour avoir plus de bruit qu'il y en avait autour de lui. Les chants des grillons et le bruit des oiseaux s'envolant pour rentrer chez eux lui donnèrent la chair de poule et pas du genre qu'il aurait considéré comme bon.

Bill garda les yeux sur ses chaussures alors qu'il continuait de marcher, évitant les fissures par superstition et gardant un pied à la fois sur chaque dalle. Une légère brise s'éleva, amenant la plus délicieuse des odeurs au nez de Bill. Il inhala profondément et ferma les yeux, s'arrêtant pour remplir un peu plus ses poumons de l'odeur si particulière. C'était une senteur musquée, mélangée avec de la bière et une substance inconnue. C'était grisant et faisait en sorte que Bill se sente étourdi après à peine quelques secondes. D'où venait donc une odeur si délectable ?

Le jeune homme ouvrit à nouveau les yeux et regarda autour de lui, retirant lentement le petit morceau de plastique blanc de son oreille et le glissant dans sa poche. Il devait trouver d'où cela venait ; ça lui rappelait son ... eh bien, son passé pour être bref.

Bill regarda de l'autre côté de la rue et vu quelques hommes formant un petit groupe, parlant et riant. Quelques uns d'entre eux avaient des gobelets en plastique rouge dans leurs mains. L'un d'eux, un homme avec des dreadlocks d'un blond sale et un beau visage, regardait dans la direction de Bill, le fixant avec une expression des plus intriguées. Bill rougit et baissa la tête, recommençant à marcher.

Celui qui possédait un tel arôme avait bien de la chance, et une petite amie encore plus chanceuse que lui.

Bill se mordit la lèvre et s'arrêta au coin de la rue. Il avait déjà parcourut les cinq bloques et sa voiture était garée de l'autre côté de la rue, cinq bloques plus haut. S'il traversait maintenant, il n'aurait pas à se soucier du passage pour piétons à chier en face de la librairie, mais il serait obligé de passer devant le groupe d'hommes qu'il avait vu plus tôt. Il devrait leur faire face, spécialement à celui qui l'avait observé. Cela lui avait pris presque quinze minutes pour se rendre du côté qu'il voulait quand il était parti plus tôt, il ne voulait pas avoir à attendre en retournant.

Il traversa rapidement la route et commença à rebrousser chemin. Cette fois, il prit soin de ne pas lever les yeux du tout, même quand il passa devant son magasin de livres préféré qui faisait des nocturnes spéciales pendant la fin de l'année scolaire. Il aurait voulu s'arrêter, juste pour guetter et prier que quand il reparte, l'arôme de qui puisse être l'homme qui le portait, ai disparu. Cependant, il savait que s'il s'arrêtait, il entrerait dans le magasin et irait parler avec les propriétaires pendant des heures.

Bill secoua la tête et continua de marcher. Il devait rentrer ou sa colocataire allait piquer sa crise. Bill mit sa capuche, espérant ressembler à quelqu'un de différent quand il passerait devant les hommes. Il était déjà en train d'inhaler la même senteur musquée que plus tôt alors qu'il entrait dans le même bloque qu'eux. Il espérait qu'il allait se fondre dans les ombres de la nuit ...

« Hey. » L'appela une voix profonde avec un accent.

Il n'aurait pas autant de chance apparemment. Bill s'arrêta et se tourna vers l'endroit d'où il avait entendu la voix. C'était l'homme qui l'avait observé de l'autre côté de la rue un peu plus tôt. Qu'allait-il se passer si, encore une fois, quelqu'un prenait Bill pour une fille ? Qu'il soit maudit pour avoir lisser ses cheveux encore une fois et pour avoir appliqué parfaitement bien son maquillage.

« Uh, hey. » Dit Bill, rougissant fortement.

Le dreadeux s'avança d'un pas et lui tendit une main. « Je m'appelle Tom. » Dit-il, un sourire prenant place sur ses lèvres.

Bill sourit et remplit ses poumons d'air. Tom était l'homme qui sentait si délicieusement bon. « Je suis Bill. » Répondit-il en serrant la main de Tom délicatement avant de ramener sa main le long de son corps. Cet homme, dont il ne connaissait que le nom, faisait voler des papillons au creux de son ventre.

« Eh bien, c'est sympa de te rencontrer, Bill. » Dit Tom, sa langue touchant rapidement son piercing. « Mes amis et moi avons prévu d'aller à une petite fête, avec juste quelques personnes, histoire de se détendre, de parler et des trucs dans le genre. Tu veux venir ? »

Bill se mordit la lèvre et baissa les yeux vers ses chaussures. « Je ne sais pas, j'ai un examen demain matin. »

« Est-ce qu'une heure de plus dehors va te faire du mal ? » Insista Tom, avançant d'un petit pas. « S'il te plaît ? »

Généralement, Bill ne parlait pas aux inconnus, mais comme cet homme sentait si incroyablement bon, il ne trouva pas le courage de refuser son offre. « Ok, mais deux heures tout au plus, ma colocataire va me tuer si je rentre trop tard. »

Tom sembla rayonner à l'entente des paroles de Bill et il tendit son gobelet à l'un de ses amis avant de placer sa main dans le dos de Bill. « Alors allons-y, mh ? Je n'ai pas envie de gaspiller du temps en restant ici. »

La chaleur de la main de l'inconnu dans le dos de Bill fit entrer son corps dans un état anormal. Il n'était pas habitué à être touché de cette manière, même si cela semblait innocent. Il ne pouvait pas se rappeler la dernière fois que la chaleur de quelqu'un lui avait fait ressentir une telle vague de confiance et une telle montée d'adrénaline.

Tom guida Bill un peu plus loin sur le trottoir et s'arrêta devant une jolie voiture. « Je promets que j'étais juste en train de boire du soda et que je ne te ferais pas de mal. » Chuchota-t-il à l'oreille de Bill à l'apparition du premier signe de réticence.

Une autre vague de sang décora les joues de Bill et il acquiesça. « J-je te fais confiance. Je suppose. »

« Je ne pourrais rien faire de cruel à quelqu'un de si beau. » Murmura Tom alors qu'il passa à côté de Bill avant d'ouvrir la portière pour lui.


* * *


« Je dois déjà t'avoir vu quelque part. » Dit Tom en se penchant en avant, ignorant les regards de ses amis sur eux. « Tu me sembles si familier ... »

Tom tendit lentement une main, la posant sur la joue de Bill et il tourna lentement son visage vers la lumière. Ses yeux se promenèrent sur le visage de Bill, mémorisant chaque courbe et creux de sa peau. Bill pouvait sentir la peau de son front se couvrir de sueur. Pourquoi diable Tom lui faisait-il ça ?

Bien sûr, maintenant il savait que Tom n'avait que vingt-deux ans, vivait dans la même ville que lui et qu'ils allaient aussi dans la même université, ainsi que quelques autres détails, mais il ne connaissait toujours pas Tom comme qu'il connaissait ses autres amis.

« Um, je travaille au magasin de livre sur le campus en hiver et au printemps. » Dit Bill.

Tom fronça les sourcils et il laissa un de ses doigts courir le long de la joue de Bill, remontant vers la racine de ses cheveux. Ce gars n'était vraiment pas timide, mais Bill n'en avait rien à faire. Tom le refit encore une fois avant de baisser le menton de Bill pour le regarder dans les yeux.

« Tu sais que tu es vraiment magnifique. » Rêvassa Tom en touchant une fois de plus la joue de Bill.

Les joues du noiraud s'ornèrent de la plus lumineuse des teintes de rose ; que se passait-il pour qu'il rougisse autant ? Bill rit nerveusement. « Um, merci ... »

Tom pouffa et termina sa première bière de la soirée. Ils avaient parlé pendant deux bonne heures et ça se passait bien. Bill avait senti des battements d'ailes dans son ventre tout le temps. Qui savait si ce gars allait devenir un ami ou alors ... ? Bill n'avait pas envie de finir cette pensée, il ne voulait pas se porter la poisse.

Tom se leva soudainement et lui tendit une main. « Laisse-moi te reconduire jusqu'à ta voiture, je n'ai pas envie d'avoir une colocataire folle sur le dos. » Plaisanta Tom, ses yeux s'illuminant quand Bill lui rendit son sourire.

Bill glissa timidement une main dans celle de Tom et se leva lui aussi. La pièce entière se tu quand les deux hommes quittèrent le petit appartement. Bill laissa sa main dans celle de Tom et le suivit jusqu'à sa voiture. Il avait passé un bon moment avec Tom, il n'avait pas envie que ça se finisse, il n'avait pas envie de rentrer pour tomber sur une salope qui allait lui gueuler dessus pour être rentré à presque deux heures du matin. Bill serra doucement la main de Tom et le dreadeux lui fit un léger sourire en coin avant d'ouvrir la portière pour lui.

Bill se glissa à l'intérieur du véhicule et attacha sa ceinture. Il ne savait pas que quelque chose comme ça pouvait arriver, lui arriver spécialement à lui. Il pensait que rencontrer quelqu'un comme Tom relevait du domaine du rêve. Bill s'était même pincé quand Tom était allé leur chercher des boissons. Il inhala profondément quand Tom s'assit dans son siège et ferma la portière, l'air volant autour de Tom et envoyant son odeur juste sous le nez de Bill.

Laissant une respiration tremblante quitter ses lèvres, Bill frotta ses paumes contre son pantalon. L'arôme de Tom devenait trop difficile à gérer.

« Tu vas bien ? » Demanda Tom doucement, commençant à rouler vers le centre-ville.

Bill lui jeta un regard et sourit ; si Tom était si franc, il pouvait l'être aussi, non ? « Ouais, tu um, c'est juste que tu sens vraiment bon. »

Tom sourit et pour la première fois cette nuit-là, Bill cru voir de la couleur sur les joues de Tom. « Merci. »

Bill regarda droit devant lui, son esprit tournant à mille à l'heure. Il voulait revoir cet homme ; il était si grisant, dans deux sens différents. Son esprit était incroyable et quand il parlait de choses pour lesquelles il était passionné, Bill était presque contraint de commencer à apprécier ces choses aussi. Il n'avait pas ressentit ce genre de choses pour quelqu'un depuis qu'il avait seize ans.

« Quelle voiture est la tienne ? » Demanda Tom doucement, conduisant lentement le long de l'avenue principale de la ville.

« La blanche, juste là. » Dit Bill en montrant du doigt une petite voiture au bout d'un parking.

Il était attristé de devoir s'en aller et honnêtement, il aurait pu passer sa vie à traîner avec Tom, apprendre à le connaître et très certainement à le sentir.

Tom gara sa voiture à côté de celle de Bill et sortit, souriant gentiment à l'autre homme. Bill sentit son estomac se serrer un peu et il sortit de la voiture rapidement, faisant le tour de celle-ci pour rejoindre Tom là où il était appuyé contre le capot de la voiture.

« Je me suis amusé, bien plus que durant ces dernières années réunies. » Admit Bill. « Merci. »

« Je me suis amusé aussi. » Approuva Tom. « On devrait refaire ça bientôt. Tu vas être diplômé cette année, mh ? »

Bill sourit et acquiesça timidement, baissant les yeux au sol. « Je ne devrais probablement pas dire ça, j'ai peur de te faire fuir, mais je ne sais pas si je peux le garder pour moi plus longtemps. »

Tom pouffa. « Ne t'inquiète pas, dis ce que tu as à dire. »

« Je ne savais pas que c'était possible de tomber amoureux de quelqu'un après deux heures. » Marmonna-t-il rapidement, gardant les yeux fixés sur ses chaussures.

Tom tendit une main et attrapa celle de Bill. Il ne dit pas quoi que ce soit, et Bill ne dit rien non plus. Bill leva les yeux et leurs regards se croisèrent instantanément. L'androgyne sourit doucement. Non seulement Tom avait le parfum que Bill appréciait qui émanait de sa peau, mais en plus de ça, il avait des yeux bruns profonds. Tom se pencha un peu en avant et Bill suivit son mouvement. Bientôt, ils se trouvèrent au milieu d'un baiser innocent. Leurs lèvres se touchèrent à peine pendant quelques avant que Bill ne glissent ses doigts entre ceux de Tom alors que son autre main s'accrochait à son t-shirt.

Bill ne savait vraiment pas que quelque chose comme ça pouvait lui arriver ...


...
...

Bael ® _____

...
...
...

Tags : TokioBillHotel - Didn't Know - One Shot

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.227.6.156) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Vie-amours-emmerdes-du14

    06/07/2012

    c'est le rêve !!

  • th-in-disney-world

    21/06/2011

    Tom n'est pas timide en tout cas ! Et tant mieux !

    Bonne continuation.
    Laura67

  • grim483

    04/05/2011

    Je trouve cet OS mignon mais un peu rapide :)

  • MllexxDorianee

    15/10/2010

    Celui là aussi est magnifique :)
    J'aimerais sentir l'odeur de Tom *__*

Report abuse